Secrétaire médical

Secrétaire médical

Le secrétaire médical exerce un métier passionnant et plein de responsabilités. La bonne marche du cabinet ou de l’établissement hospitalier qui l’emploie repose sur ses épaules. Son rôle auprès des patients comme des médecins est essentiel, et ses journées sont bien remplies.


LE LIEN ENTRE PATIENTS ET MÉDECINS

Tout au long de la journée, le secrétaire médical joue un rôle essentiel et central dans le cabinet, la clinique ou l’hôpital où il travaille. Il est en effet le lien entre des patients souvent inquiets et des médecins toujours surbookés. L’assistant médical est le premier interlocuteur des patients qui viennent consulter ou qui demandent un rendez-vous par téléphone. Il doit donc faire preuve d’amabilité, de calme, de patience et aussi d’écoute. Le secrétaire médical a également pour objectif de simplifier la tâche des praticiens.


LES 1 001 TÂCHES DU SECRÉTAIRE MÉDICAL

Un secrétaire médical n’a pas le temps de s’ennuyer tant il jongle toute la journée entre les différentes missions qui lui sont confiées : standard téléphonique, accueil des patients, préparation du matériel… Il gère également les stocks de médicaments et produits. Mais ce n’est pas tout, puisque c’est encore lui qui rédige les comptes rendus, gère les fichiers et met à jour les dossiers médicaux. Autre fonction essentielle, le secrétaire médical s’occupe de l’archivage des dossiers.


DISCRÉTION ET RIGUEUR

Un bon relationnel, mais aussi des connaissances informatiques et un sens aigu de l’organisation sont indispensables à un bon secrétaire médical. Soumis au secret professionnel, il se doit aussi d’être discret. Au faîte des termes techniques et du langage médical, il fait preuve d’une grande rigueur. Et quand les derniers patients sont partis, sa journée n’est pas terminée pour autant, car l’assistant médical doit encore anticiper sur celle du lendemain en sortant la liste des rendez-vous et en préparant les dossiers médicaux.

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Accédez aux formations proposées en cliquant ici.

Aucun commentaire

Répondre aux commentaires